Comment sanctionner la stupidité raciste ?

Publié le par Dura Lex Sed Lex

Rappel des faits, Samedi soir au Stade de France se déroulait la finale de la coupe de la ligue opposant les clubs de Lens et du Paris-Saint-Germain. Sportivement parlant, le club de la capitale a remporté sa troisième coupes de la ligue de son histoire en battant sur le fil l'équipe lensoise sue le score de 2 à 1. Toutefois un incident déplorable et consternant est venu gâcher la soirée de l'ensemble des amoureux du football. En effet, une poignée de spectateurs, se proclamant supporters du club parisien, ont déployés une banderole insultante pour les habitants du Nord (Les termes odieux ne méritent même pas de figurer dans mes propos, cela ne serait que pure propagande indésirable).

Cet incident appartient malheureusement à une mode qui touche le sport professionnel et plus particulièrement le football : l'inhumanité d'individus racistes, stupides, violents et agressifs. Malgré les efforts (louables mais pas assez marquants) des professionnels de ce sport, qui reste avant toute chose un spectacle, un moment de détente (même si le stress de voir son équipe s'imposer des supporters peut se comprendre et n'a rien de choquant, bien au contraire), la gangrène de la violence est belle et bien présente. Les efforts doivent s'axer avant toute chose sur la prévention et la sensibilisation du public. 

Quid des responsables?

Les débats qui suivent le match sont particulièrement animés et nombreux sont ceux qui réclament des sanctions. Contre qui? Contre les auteurs de cet acte, cela est logique et la sanction doit être proportionnée : réponse pénale appropriée (d'ailleurs la ligue a porté plainte avec constitution de partie civile pour incitation à la haine et à la violence, les deux clubs s'alliant avec elle dans cette démarche) et surtout interdiction de stade conséquente. Pourquoi ne pas sanctionner ces stupides gens d'une interdiction de stade à vie? La réponse pénale doit pouvoir être conséquente elle aussi, tant du côté répressif que du côté préventif; des éventuels stages de "réinsertion" seraient louables, même si la stupidité humaine atteinte risque d'être difficile à combattre (difficile mais pas impossible!).

Par la suite les regards se tournent vers le club parisien. Une majorité des acteurs demande que le match soit annulé et soit rejoué soit qu'il n'y ait tout simplement pas de lauréat 2008. D'un point de vu sportif, cette solution reviendrait à nier les résultats sportifs obtenus par les joueurs, car n'oublions pas que samedi soir une équipe a battu une autre équipe sur le terrain. Adopter une telle attitude reviendrait à donner raison finalement aux individus remplis de haine qui non content de gâcher la fête du football arriveraient à anéantir le club dont ils se prétendent à tort supporters. D'un point de vu normatif la question est délicate. En effet l'entraîneur lensoins demande à ce que le PSG soit sanctionné comme l'a été le FC Metz recemment dans l'affaire Ouaddou. Toutefois le club mezzin a été sanctionné pour des agissements intervenus dans l'enceinte de son stade, les événements de samedi soir sont intervenus certes dans la tribune parisienne mais avant tout dans le stade de France, stade "neutre". Qui est responsable des agissements intervenus à l'intérieur? La question se pose surtout lorsque l'on sait que les spectateurs sont fouillés individuellement à l'entrée du stade. Pour autant une banderole de 25m de long est passée à travers les mailles du filet... Etrange curiosité... L'acte de complicité est sans contestation aucune inhérent à cet événement ! 

Enfin quid de l'attitude des divers acteurs? Les sportifs présents sur le terrain auraient très bien pu décider de ne plus jouer. L'arbitre, celui qui a le pouvoir sur le déroulement du match, n'a lui non plus rien fait dans ce sens, alors que les directives en matière de violence sont particulièrement importantes en ce moment. Et les spectateurs... Notamment les officiels pour ne citer qu'eux... Rien ! L'attitude du président est déplorable car certains de ces propos, déplacés il y a peu, seraient parfaitement tombés : " Dégagez sales cons remplis de haine du stade et du monde sportif ! ". Son prédecesseur en son temps avait menacé de quitter le stade suite aux sifflements couvrant l'hymne national... Alors pour une fois que notre président actuel dise non à la rupture...

L'heure est maintenant à la Justice car de tels comportements ne doivent pas rester impunis. Gageons que les sanctions prises seront élevés pour les uns et justes pour les autres. N'oublions pas avant toute chose que le sport est un jeu... et que le plus important c'est de participer !

 

Publié dans Droit du Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominik 31/03/2008 11:22

Pour tenir de tels propos, vous devez être supporter du PSG, sinon vous n'oseriez pas !
Non seulement la banderole est scandaleuse, mais quand vous parlez d'un résultat sportif, vous oubliez tout de même le pénalty imaginaire sifflé à la dernière seconde. C'est ça qui a décidé du sort de la rencontre et franchement, une victoire comme ça ne mérite pas qu'on s'en félicite.
Annulons ce match, ce serait le mieux pour le sport.
Quand à dire que ce sont de prétendus supporters, je veux bien, mais ça fait 30 ans qu'ils polluent les gradins du kop Boulogne, donc s'ils sont encore là, c'est qu'on en veut bien au club, sinon ils seraient faciles de les interdire.