Faut-il être vierge pour se marier ?

Publié le par Dura Lex Sed Lex

Mariage annulé : le TGI de Lille provoque la discorde sur la virginité.

"Scandaleuse", "atterrante", "une régression"... Les mots n'ont pas manqué pour dénoncer la décision du tribunal de grande instance de Lille, qui a annulé un mariage parce que l'épouse, contrairement à ce qu'elle avait prétendu, n'était pas vierge. Du côté des juristes, le ton est pourtant plus mesuré.

"Quasiment tombée en désuétude depuis la libéralisation du divorce en 1975, la nullité du mariage n'est plus enseignée à la faculté que comme une curiosité ", explique maître Eolas, avocat. Selon le juge Jean-Pierre Rosenczveig, "la question posée aux juges lillois n'était pas celle de la virginité au mariage ou celle de la chasteté avant la mariage, mais celle de savoir, pour annuler un mariage, si la mariée avait trompé son époux sur un élément essentiel".

Et selon maître Eolas, comme "l'épouse dit acquiescer à la demande d'annulation de son mari, (...) elle avoue devant le juge qu'elle savait que son hymen importait à son époux et qu'elle savait qu'elle ne l'avait plus". "Ce jugement ne dit absolument pas que le mariage d'une femme non vierge est nul, ni que la virginité est une qualité essentielle de la femme. Il dit ceci et rien d'autre : madame Y a menti à Monsieur X sur un point qu'elle savait très important pour lui. Elle savait que si monsieur X avait su la vérité, il ne l'aurait probablement pas épousée", explique encore le blogueur.

UN TROP GRAND LIBÉRALISME ?

Mais pour Jules, le problème n'est pas aussi simple. "Le droit ne dit pas quelles sont les qualités que doit réunir une personne pour faire un(e) bon(ne) époux(-se). Il se contente d'apprécier, concrètement, quelles qualités ont déterminé le choix concret d'une personne. (...) L'appréciation des 'qualités essentielles', donc, est subjective", explique-t-il.

En ce sens, la position du TGI de Lille "témoigne d'un grand libéralisme", du point de vue de Jules. "Un tel libéralisme est-il supportable ?, s'interroge-t-il. Car laisser l'individu maître de ses critères maritaux peut conduire à tenir compte d'éléments de la personne que le droit sanctionne par ailleurs. Ainsi, pour aller au plus brutal, de l'appartenance vraie ou supposée à une race, une ethnie ou une religion."

Sur ce point-là, la jurisprudence semble encore être flottante. Une décision du TGI du Mans, citée par Jules, avait ainsi établi une liste de qualités qui ne devaient pas apparaître comme essentielles, comme la race et... la virginité. "On voit bien là que le droit hésite entre une conception classique du mariage soumis aux impératifs de la société et la tendance (post-) moderne, qui est de le livrer à l'empire des aspirations individuelles", analyse le blogueur.

Constance Baudry (Le Monde, 02.06.08)

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Violine 03/06/2008 15:32

Moi ce que je me demande, c'est :

- est-ce que cet homme était lui-même vierge pour réclamer que sa future femme le soit ? J'en doute...
- l'hymen ne veut rien dire ! Des femmes ne saignent pas lors de leur premier rapport, ce monsieur est donc très inculte sur la sexualité féminine !
- quand on épouse quelqu'un je ne vois pas en quoi le fait qu'il ait eu des rapport avant compte ou non, ce qui compte c'est à partir de la formation du couple !
- et puis et homme, voulait faire d'elle sa femme parce qu'il l'aimait ou il voulait juste se taper une vierge... ? C'est consternant !

A un siècle où les femmes se sont battues pour obtenir leur liberté, un tel homme qui réclame à une femme sa virginité pour l'épouser devrait carrément être condamné par la loi. c'est extrême me dira-t-on mais c'est ce qu'il mérite ! Nous ne sommes pas des morceaux de viande qu'on épouse, quitte, comme on veut, couche avec comme on le souhaite !

Nous sommes libres et la virginité ou non au mariage n'empêche en aucun cas une sexualité épanouie au sein d'un mariage heureux !!

J'espère que cette pauvre femme obtiendra gain de cause et que la prochaine fois elle évitera de vouloir épouser un musulman qui la réclame vierge... ça lui servira de leçon à elle aussi !
Elle aurait dû s'affirmer dès le début, et comprendre qu'un homme qui s'intéresse à sa virginité n'est pas un homme réellement sincère, et qui ne l'aime pas réellement ; s'il l'aimait, il ne lui aurait jamais parlé de virginité ou de quoique ce soit... il l'aurait épousée par amour, et peu importe que sa femme ait connu d'autres hommes avant ou non...

fadda 02/06/2008 20:26

le parquet vient de faire appel... nouvel épisode en vue!

baya 02/06/2008 16:53

bonjour,je voulais reagir personnellement a cette article
moi je suis heureuse que ce scandale éclabousse une certaine catégorie ,mais heureuse aussi pour cette femme sont cas dénonce une pensé pour ces hommes qui aime la viande bien saigné.les remettre enfin devant leurs vérité.cordialement.baya