La Cour suprême US interdit de condamner à mort les violeurs d'enfants

Publié le par Dura Lex Sed Lex

La Cour suprême américaine a invalidé mercredi une condamnation à mort pour le viol d'une enfant, estimant que la peine capitale ne devait s'appliquer qu'aux meurtriers.

 

Par 5 voix contre 4, la plus haute juridiction du pays a considéré que la peine de mort constituait un "châtiment cruel et inhabituel" interdit par la Constitution "pour le viol d'une enfant lorsque le crime n'a pas entraîné la mort et n'avait pas pour but d'entraîner la mort".

Depuis quelques années aux Etats-Unis, la législation s'est particulièrement durcie contre les violeurs d'enfants, souvent passibles de peines plancher de 25 ans de réclusion criminelle. Une demi-douzaine d'Etats vont jusqu'à autoriser leur condamnation à mort.

L'Etat de Louisiane (sud) a été le premier à adopter cette mesure en 1995, et le premier à l'appliquer: Patrick Kennedy, 43 ans, a été condamné à mort en 2003 pour le viol de la fille de sa compagne en 1998, quand l'enfant avait huit ans.

En 1977, la Cour suprême américaine avait invalidé la condamnation à mort d'un violeur d'une adulte, estimant la peine disproportionnée dans la mesure où la constitution interdit les châtiments "cruels et inhabituels".

Mais en mai, la cour suprême de Louisiane a validé la condamnation de M. Kennedy, estimant que la décision de 1977, qui concernait le viol d'une adulte, ne s'appliquait pas dans le cas du viol d'un enfant de moins de 12 ans.

Source : 25.06.08 | 16h24

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Magalie Simon 26/06/2008 11:18

L’Amérique n’est pas prête de devenir une nation civilisée, avec deux candidats favorables à la peine de mort…
http://www.jesuisencolere.com/164